lundi 13 novembre 2017

Pour Éloïse, de Magali Ségura,

Peut-on échapper à une prophétie ?
À cause de celle des Trois Fées, le prince Axel ne pourra plus jamais connaître l’amour. Pourtant, il est tombé amoureux des yeux d’Éléa, la jeune justicière qui s’oppose à l’infâme duc Korta. Pour elle, Axel affronte le Monstre de la Forêt Interdite lors d’un duel mortel. Pour elle, les résistants resserrent leurs rangs.
Chacun se lance dans un combat contre la mort. Les compagnons de la forêt décident d’armer les villageois pour contrer l’oppresseur. Parmi eux, Chloé, une petite fille de cinq ans, semble douée d’un étrange pouvoir. Est-ce l’atout majeur dont les justes ont besoin ?
Car Muht, le chef de guerre allié au duc Korta, pourrait bien devenir l’Adversaire qu’attend Éléa pour l’ultime affrontement…
Quatrième de couverture par Milady.
---

La carte qui vous sera utile.

Même si le premier tome de Leïlan n’était pas un coup de cœur, j’ai vite enchaîné avec le second pour retourner dans ces forêts dangereuses et découvrir la suite de l’histoire d’Axel et Victoire.
Dans une continuité parfaite, Pour Éloïse réunit les mêmes ingrédients que son prédécesseur : végétation omniprésente, résistance et action romanesque, le lecteur ne risque pas d’être dépaysé !

Ceci dit, même si on est gâtés par quelques révélations, cette suite souffre du syndrome commun à beaucoup de seconds tomes : "le tome de transition". Les moments les plus marquants sont ceux avec la petite Chloé et Jerraïkar, j’oserais même dire qu’ils deviennent peu à peu des personnages très chers et hauts en couleurs, mais les personnages secondaires restent malheureusement trop secondaires.

Quelques longueurs viennent ralentir la lecture, notamment autour de la romance entre Axel et Victoire (qui, je dois l’avouer, ne m’atteint pas plus que ça...). C’est dommage qu’ils éclipsent presque le reste de leur compagnie qui est vraiment fascinante pourtant !

Toutefois, c’est un petit manque de souffle qui ne décourage pas : la fin est tout de même prometteuse mais Pour Éloïse n’est pas un tome qui me marquera vraiment, effacé par les tomes précédent et (certainement) suivant. Je vais me jeter sur la conclusion avec moins d’empressement… mais avec tout de même cette envie de savoir comment tout cela va se terminer.

             Quelques anecdotes sur ce bouquin,
• Lire la chronique du tome précédent : Les Yeux de Leïlan.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire